NOUS SOMMES
66 MILLIONS D’IMPATIENTS,
MOBILISONS-NOUS ENSEMBLE


+ En savoir plus
À propos

L'Union nationale des associations agréées du système de santé et 66 Millions d’IMpatients se mobilisent au quotidien pour défendre les droits des malades, des patients et de tous les usagers du système de santé ! En communiquant nos constats et propositions directement auprès des principaux responsables politiques et administratifs, des différents acteurs du système de santé (fédérations hospitalières, organisations représentatives des professionnels de santé, des mutuelles et assurances complémentaires santé, des laboratoires pharmaceutiques et fabricants de dispositifs médicaux…), nous militons pour faire évoluer les lois, les règles et les pratiques afin que les malades puissent toujours être au centre des décisions les concernant.

A l’occasion des élections présidentielles de 2017, nous vous invitons à vous joindre personnellement, activement et gratuitement à nos actions. Comment ça marche ? Le principe est simple : plus nous serons nombreux à évoquer les sujets de mobilisation sur la santé, plus nous attirerons l’attention et serons pris en considération. Vos comptes Facebook et Twitter sont de réels vecteurs d’information et de sensibilisation, alors tous à vos clics et ensemble mobilisons-nous !

<
#PaieTaPolitiqueSanté

A l'occasion des Présidentielles, nous donnons les moyens à chaque citoyen de se mobiliser sur les questions de santé : découvrez les failles du système de santé révélées par les associations et exprimez votre préoccupation en les partageant sur Facebook ou en les envoyant aux candidats sur Twitter.

Des établissements rémunérés à l’acte

Ordonnance

Côté hôpital, les plateaux techniques doivent tourner à plein, les temps d’hospitalisation décroître pour libérer les lits au plus tôt et recevoir un maximum de patients, et les actes se multiplier pour rentabiliser des matériels coûteux, notamment en imagerie ou en chirurgie. Et cela non sans éprouver durement les professionnels, dont le corps infirmier, à bout de forces. 

Côté ville, difficile de réguler, pour des raisons avant tout idéologiques. La liberté de prescription est un attribut essentiel de la médecine libérale mais l’indépendance intellectuelle des médecins n’est pas garantie dans le système de paiement à l’acte qui favorise le volume. 

Avec la progression des maladies chroniques liée au vieillissement, l’adoption des bonnes pratiques et leur adaptation à chaque cas individuel devient un enjeu primordial et une activité de plus en plus complexe. En de nombreux domaines, les écarts inter-régionaux reflètent la variabilité des comportements des prescripteurs, ou des « cultures médicales dissemblables », pour des pathologies comparables. 

Partagez cette faille
Retour aux failles