NOUS SOMMES
66 MILLIONS D’IMPATIENTS,
MOBILISONS-NOUS ENSEMBLE


+ En savoir plus
À propos

L'Union nationale des associations agréées du système de santé et 66 Millions d’IMpatients se mobilisent au quotidien pour défendre les droits des malades, des patients et de tous les usagers du système de santé ! En communiquant nos constats et propositions directement auprès des principaux responsables politiques et administratifs, des différents acteurs du système de santé (fédérations hospitalières, organisations représentatives des professionnels de santé, des mutuelles et assurances complémentaires santé, des laboratoires pharmaceutiques et fabricants de dispositifs médicaux…), nous militons pour faire évoluer les lois, les règles et les pratiques afin que les malades puissent toujours être au centre des décisions les concernant.

A l’occasion des élections présidentielles de 2017, nous vous invitons à vous joindre personnellement, activement et gratuitement à nos actions. Comment ça marche ? Le principe est simple : plus nous serons nombreux à évoquer les sujets de mobilisation sur la santé, plus nous attirerons l’attention et serons pris en considération. Vos comptes Facebook et Twitter sont de réels vecteurs d’information et de sensibilisation, alors tous à vos clics et ensemble mobilisons-nous !

<
#PaieTaPolitiqueSanté

A l'occasion des Présidentielles, nous donnons les moyens à chaque citoyen de se mobiliser sur les questions de santé : découvrez les failles du système de santé révélées par les associations et exprimez votre préoccupation en les partageant sur Facebook ou en les envoyant aux candidats sur Twitter.

Des médicaments innovants inaccessibles

Anticancereux innovant

Entre 2011 et 2015, l’anticancéreux Glivec de Novartis est passé de 32 000 à 118 000 dollars par an alors que les investissements en Recherche & Développement étaient amortis depuis longtemps.

Une stratégie « d’extension de prix » concourt à l’augmentation des dépenses de médicament : un nouveau médicament est présenté pour cibler une maladie où peu de patients sont concernés, un bon prix de remboursement est alors accordé. Ensuite, les indications sont multipliées pour d’autres pathologies et le médicament est alors utilisé par un nombre de patients beaucoup plus élevé. Le laboratoire se trouve alors en position de force pour exiger et obtenir des prix très élevés malgré l’augmentation des volumes. 

Partagez cette faille
Retour aux failles