Les applis santé de l’été

Les applis santé de l'été : sélection

Afin de vous aider à passer un été en pleine forme, 66 Millions d’IMpatients a préparé une sélection des applications santé à télécharger sur vos smartphones en même temps que vous faites vos valises ! Bonnes vacances ! 

POUR ANTICIPER LES RISQUES LIÉS À L'EXPOSITION AU SOLEIL

SOLEILRISK
Application gratuite et disponible en français

Développée par le Syndicat national des Dermatologues en partenariat avec Météo France, cette application mobile est plutôt complète. Elle offre de bons conseils et quelques fonctionnalités assez pratiques qui nous ont convaincus de la garder tout l’été dans notre téléphone.
Le principal objectif de l’application est de proposer une carte géolocalisée indiquant les indices UV région par région et dans les grandes villes si l’on zoome.
Ainsi informé, il suffit de se référer à l’échelle UV intégrée dans l’application, qui précisent les risques d’exposition solaire et les précautions à prendre selon l’indice UV de l’endroit où l’on se trouve. Bien évidemment, quel que que soit l’indice UV, les risques liés à une exposition au soleil restent à chaque fois plus élevés en milieu de journée.
Il y a également un timer intégré à l’application qui permet de rappeler aux utilisateurs de renouveler l’application de crème solaire toutes les deux heures.
Des conseils de base sur l’exposition au soleil sont dispensés et puisque finalement on utilise volontiers l’application durant les vacances, tranquillement installé sur sa serviette de plage, on pourrait même imaginer que l’application propose une partie encore plus documentée sur le sujet, tout en restant dans un langage grand public, afin de sensibiliser encore davantage les personnes intéressées. En effet, on regrette un peu que l’application nous incite surtout à trouver le dermatologue le plus proche de chez soi (à nouveau grâce à une carte géolocalisée) mais sans vraiment nous expliquer en quoi ce serait vraiment utile. Le petit test sur le calcul de son risque UV est plutôt bien mené mais le résultat est finalement un peu lapidaire.
C’est une application utile, facile d’utilisation et qui va dans le sens de la prévention.
On a hâte que les données d’indice UV dépassent les frontières françaises !

PAGE OFFICIELLE DE SOLEILRISK SUR LE SITE DU SYNDICAT NATIONAL DES DERMATOLOGUES

        

 

PEAUCIBLE
Application gratuite et disponible en français.

Développée par l’entreprise pharmaceutique ROCHE, également en partenariat avec Météo France, l’application présente finalement les mêmes fonctionnalités que SOLEILRISK mais l’interface nous a moins convaincus. Il n’y a pas la carte générale et la recherche de l’indice UV locale se fait soit en vous géolocalisant, soit en cherchant par nom de ville. Comme pour la précédente, cette application se limite à la France. Les conseils et messages de prévention sont moins fournis mais il y a comme dans SOLEILRISK un timer pour penser à renouveler l’application de sa crème solaire toutes les deux heures.
Bien entendu dans PEAUCIBLE, il n’y a pas d’annuaire géolocalisé de dermatologues mais un agenda qui sert de rappel à la prise de ses médicaments (chacun défend sa paroisse puisque Roche vend des médicaments…)

PAGE OFFICIELLE DE PEAUCIBLE SUR LE SITE DE ROCHE

 

QSUN
La version gratuite est déjà très très complète avec une option payante pour de la personnalisation qui n'est pas spécialement indispensable. En anglais et japonais uniquement.

C’est notre chouchou mais cette application a un défaut, elle n’existe qu’en anglais et en japonais…
Sinon elle est vraiment pratique, ludique et fonctionne où que l’on soit dans le monde.
Ville par ville, heure par heure, elle indique l’indice UV recherché et si l’on s’inscrit pour créer un profil (c’est gratuit), on peut, selon son type de peau (un petit test nous aide à le déterminer), savoir combien de temps il nous faut pour que l'on commence à prendre un coup de soleil, en fonction du lieu où l’on se trouve, à l’instant T. Nous avons donc fait le test en regardant Punta Cana dans les Caraïbes où il était un peu avant midi et où l'indice UV était à 8. Puis au même instant nous avons regardé Porto au Portugal où il était donc 5 heures de plus et où l'indice UV était de 4. Nous avions rempli notre profil pour la version Porto et avons pu constaté qu'il nous aurait fallu 43 minutes avant de commencer à prendre un coup de soleil par rapport au type de peau renseigné dans notre profil (voir les captures d'écran).
Il y a bien entendu également un timer pour penser à renouveler sa crème solaire en fonction de l’indice UV et une fonctionnalité nous aide même à savoir si la crème que l’on compte utiliser est bien adaptée pour notre type de peau. Il suffit pour cela de scanner le code barre de la crème en question (On a essayé avec des petites marques européennes certifiées bio et elles n’étaient malheureusement pas dans leur base de données mais les développeurs assurent qu’ils ajoutent de nouveaux produits petit à petit).
Une option payante (3,99$/mois) permet également de personnaliser et suivre certaines données personnelles comme la dose de vitamine D que l'on absorbe à travers son exposition au soleil et sa nourriture.
Enfin pour les plus zélés sur l’exposition solaire, la marque a développé un capteur solaire à acheter (un peu plus de 100€), à clipser sur ses vêtements et à relier à l’application pour avoir des données ultra-précises sur son degré d’exposition aux UV et à la vitamine D.

SITE OFFICIEL DE QSUN

 

POUR MIEUX CONSOMMER

YUKA
Application gratuite (dons possibles et bienvenus !), disponible en français.

Une application ultra-pratique qui décrypte en un instant, simplement en scannant le code barre d’un produit alimentaire ou cosmétique, s’il est plutôt bon ou pas pour la santé.
Développée par une petite équipe française, dans un contexte de start-up familiale,  et s’appuyant sur la base de données ouverte et collaborative Open Food Facts, Yuka veille sur le contenu de nos caddies. Alors si vous en avez le temps cet été, profitez des vacances pour vérifier que vos habitudes de consommation sont les bonnes.
Ainsi nous avons fait le test sur un paquet de gâteaux industriels qui évidemment se sont avérés pleins d’additifs dont un notoirement nocif. En outre les gâteaux dépassaient très très très largement nos besoins en sucre, étaient trop caloriques et trop gras également… Mais Yuka ne vous laisse pas seuls, dépités face à votre paquet de mauvais gâteaux préférés puisque l’application propose alors des alternatives, c’est à dire des marques de gâteaux (plutôt biologiques) sans additifs, peu sucrés, peu gras etc…
Pour aller plus loin, nous avons également testé un produit cosmétique : un dentifrice bio. Malheureusement sa note est catastrophique notamment car notre dentifrice contient du dioxyde de titane, un ingrédient dont Yuka nous explique qu’il est un colorant blanc, présent sous forme de nanoparticules et considéré comme cancérogène. Pour l’instant Yuka ne propose pas d’alternative à ce produit mais leur base de données est en progression constante.

SITE OFFICIEL DE YUKA

 

FRC ADDITIFS
Application gratuite et disponible en français.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les additifs alimentaires est sur FRC ADDITIFS. FRC signifie Fédération Romande des Consommateurs et l’application est en réalité née d’une collaboration et de l'agrégation de sources à la fois suisses et hongroises.
Vous ne savez pas ce que signifient les noms barbares et divers matricules chiffrés précédés d’un E majuscule sur les étiquettes de vos produits alimentaires ? FRC ADDITIFS explique pour chacun d’entre eux de quoi il s’agit, à quoi il sert et s’il est dangereux. Pour se repérer plus rapidement, des pictogrammes indiquent s’ils sont autorisés dans les produits bio, ceux pour bébé, s’ils sont susceptibles d’être génétiquement modifiés (OGM), s’ils présentent des risques possibles pour la santé ou des risques d’allergie.
FRC ADDITIFS complète parfaitement l'application Yuka dont nous avons parlé juste au-dessus car YUKA prévient de la présence d’additifs et de leur niveau de dangerosité potentielle mais n’explique pas aussi précisément leurs caractéristiques.
Nous avons fait une recherche sur un additif très communément répandu et qui semble bien inoffensif : l'acide citrique. Pourtant à en croire sa fiche, on se dit qu'il vaut finalement toujours mieux cuisiner chez soi avec des produits frais cultivés sans pesticides !

PAGE OFFICIELLE FRC ADDITIFS

 

 

POUR RÉAGIR VITE EN CAS D'URGENCE

NUMÉROS D'URGENCE PARTOUT DANS LE MONDE

A télécharger avant de partir en voyage puisque par définition, les applications comme APPEL D’URGENCE BASIC (gratuit sur iPhone) ou INTERNATIONAL SOS APPEL (gratuit sur Android) sont utiles en cas d'urgence… Ce serait dommage que vous n'ayez pas de connexion internet au moment fatal et ne puissiez pas télécharger ce type d’applications alors même qu'elles fonctionnent justement sans avoir besoin de connexion et vous indiquent les numéros d'urgence dont vous pourriez avoir besoin dans plus de 200 pays du monde. En revanche, si vous avez du réseau téléphonique ou une connexion internet, l'application vous permet d'appeler directement le service d'urgence qui vous intéresse ou de lui envoyer un texto ou un email en précisant, dans la langue du pays où vous vous trouvez, que vous avez besoin d'aide avec votre localisation GPS.

 

STAYING ALIVE
Application gratuite et disponible en français

Une étude lilloise révèle qu'il y aurait en France 46 000 arrêts cardiaques chaque année et que le faible taux de survie après 30 jours de 4,9%, augmente à 10,4% lorsqu’un massage cardiaque a été effectué immédiatement après la perte de conscience. Alors il ne faut plus attendre et télécharger dès maintenant l'application STAYING ALIVE qui propose :

  • une cartographie collaborative des défibrillateurs (vous pouvez en signaler vous-mêmes) et en répertorie déjà plus de 100 000 dans le monde
  • Des explications simples et claires sur la façon de réagir si l'on est témoin d'un arrêt cardiaque
  • La possibilité de devenir bon samaritain si l'on a été formé aux gestes de premiers secours et d'être appelé en renfort en cas de besoin urgent, dès lors que l'on laisse l'application active afin que STAYING ALIVE puisse vous géolocaliser
  • Un bouton d'urgence qui permet d'appeler directement les secours dans le pays où l'on se trouve

SITE OFFICIEL DE STAYING ALIVE

L'APPLI QUI SAUVE : CROIX ROUGE
Application gratuite disponible en français

Vous ne savez pas comment réagir pour vous-même ou une autre personne en cas de brûlure, de crise d'épilepsie, de douleur thoracique, d'empoisonnement, de piqûre ou morsure ? La Croix Rouge a mis au point un outil très pratique pour vous y aider : L'appli qui sauve ! De nombreuses situations sont envisagées avec une section "urgence" qui va à l'essentiel, une autre "apprendre" qui reprend les mêmes thèmes de façon plus approfondie avec des vidéos de mise en situation et même une section "se préparer" pour ce qui concerne les catastrophes naturelles. Pour être certain d'avoir acquis les connaissances de base, il y a même une section "tests" qui pourrait bien devenir votre prochain petit jeu de plage avec vos proches !

PAGE OFFICIELLE DE L'APPLI QUI SAUVE SUR LE SITE DE LA CROIX ROUGE

 

vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

autres actualités récentes