Maisons de retraite : comparez les tarifs !

comparateur maisons de retraites

Le site de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) accueille depuis décembre dernier un comparateur de tarifs des maisons de retraite. Un outil précieux pour qui souhaite se faire une idée de ce qu’il en coûtera au futur résident.

« Répondre aux besoins de nos aînés, c’est aussi apporter une information fiable et des réponses concrètes sur le logement ou encore la prise en charge ». C’est en ces termes que Marisol Touraine, ancienne ministre des Affaires sociales et de la santé, a justifié le lancement en décembre dernier du premier comparateur des tarifs appliqués aux résidants dans les maisons de retraites françaises.

En tout, près de 7 000 établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) (soit 91% d'entre eux) ont accepté de fournir leurs tarifs sur la base d'un socle commun de prestations et services (accueil hôtelier, restauration, blanchissage, animation, administration générale), défini par le décret n° 2015-1868 du 30 décembre 2015 « relatif à la liste des prestations minimales d'hébergement délivrées par les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes ».

Une fiche d’identité par établissement

Ce moteur de recherche permet d’identifier les établissements d’accueil dans un rayon kilométrique que l’utilisateur est invité à renseigner. L’internaute peut sélectionner les établissements selon les critères qui l’intéressent : hébergement permanent ou temporaire, nécessité d’un accompagnement spécifique (pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer par exemple), nombre de lits, etc.

Le résultat de sa recherche se présente sous la forme d’une liste de fiches d’établissements qui comportent les caractéristiques de chacun d’entre eux ainsi que le tarif d’hébergement. Ce dernier, variable d’un Ehpad à l’autre, est l’une des composantes du prix. Comptez 64 € par jour en moyenne selon une enquête de l’UFC-Que Choisir publiée en octobre 2015.

Les établissements facturent également la prise en charge de la dépendance de leurs hôtes, une autre composante du prix facturé aux résidents. Ce tarif-là comprend l’accompagnement des résidents dans leurs gestes de la vie quotidienne (aide à la toilette, aux déplacements, etc.). Il varie en fonction du niveau de dépendance mais aussi de l’Ehpad dont il est question. Toujours selon l’UFC-Que Choisir, le montant moyen du niveau de dépendance le plus faible, se situait en 2015 à 5,49 € par jour contre 5,29 € en 2014. Il peut grimper jusqu’à plus de 20 € par jour pour les personnes dont le niveau de dépendance est élevé. Sur le portail de la CNSA, cette information n’apparait pas sur la fiche initiale de présentation de l’établissement mais seulement lorsqu’on compare plusieurs établissements entre eux (maximum 3).

Gare aux extras qui peuvent coûter cher

A noter que pour les prestations d’hébergement et de prise en charge de la dépendance, l’affichage du prix proposé aux nouveaux résidents est obligatoire. L’information doit être communiquée à la CNSA au plus tard le 30 juin de chaque année. Les responsables d’établissement sont par ailleurs invités à le mettre à jour dès qu’il change.

L’outil permet également aux établissements de signaler les prestations "de confort" facturées en supplément de l’hébergement et de la stricte prise en charge de la dépendance (entretien du linge personnel, repas d’un invité, etc.). L’affichage de cette information ne revêt pas un caractère obligatoire. Tous les établissements ne jouent donc pas le jeu.

Ce comparateur en ligne est accessible depuis le portail d'informations de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), lancé en 2015 pour aider les seniors et leurs proches à s’y retrouver parmi les différentes aides existantes à l’intention des personnes âgées.

L’exactitude des informations sous contrôle

Outre le comparateur de tarif, ce portail propose un annuaire de plus de 12 000 structures d’accueil (maisons de retraite, résidences autonomie, services d'aide et de soins à domicile, etc.) ainsi qu’un simulateur qui permet d'estimer dans chaque établissement les sommes restant à la charge du résident, après versement des aides auxquelles il est éligible.

Précisons enfin que les services de la répression des fraudes (DGCCRF), annonçaient en février dernier leur intention de rester très vigilants « sur les offres adressées aux personnes vulnérables. [Ses agents] contrôleront régulièrement la véracité des informations sur les prix et prestations d’hébergement publiées sur le site ».

HÉBERGEMENT EN MAISON DE RETRAITE : LES CHIFFRES *
– 12 800 établissements en France (864 000 places) **
– Tarif moyen d’hébergement : 2 892 € / mois
– Moyenne de la retraite en France : 1 376 €
– 50% d’établissements publics, 28 % à but non lucratif et 22 % privé
– Temps d’attente moyen : de 3 à 6 mois
– 10 millions de 75 ans et + en 2040
– 50 % de personnes dépendantes en plus d’ici 2040

* Sources : CNSA, service statistique du ministère des Affaires sociales (Drees), UFC-Que Choisir, Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH).
** Ehpad, logements-foyers, soins à domicile, unités de soins longue durée, établissements non-Ehpad.

DES DÉLAIS D'ATTENTE ENCORE TRÈS LONGS
On le sait, le temps d’attente avant d’obtenir une place en maison de retraite peut être très long. Dans son enquête publiée en 2015, l’UFC-Que Choisir pointe des délais « incompatibles avec un placement urgent de la personne âgée. Lors de notre enquête, 85 % des établissements affichaient complets (83 % en 2014) ». Combien de temps pour obtenir une place ?
Seuls 457 établissements (59 % de l’échantillon du périmètre de l’enquête) ont répondu plus ou moins précisément à la question de l’association de consommateurs. « Dans la majorité des situations, le délai oscille entre trois et six mois avant qu’une place se libère. Et la patience est vraiment de mise pour 18 % des maisons enquêtées, puisque l’attente est supérieure à un an (13 % en 2014) ».

vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

autres actualités récentes