QUESTIONS DE SANTE DANS VOTRE QUOTIDIEN

Santé et prévention : les vertus des bonnes habitudes (hygiène de vie, nutrition…)

Comment rester en bonne santé ? S’il est essentiel de pouvoir se soigner, il est tout aussi important et même prioritaire de jouer la prévention. Objectif : se prémunir contre le risque de maladie en misant sur une bonne hygiène de vie susceptible d’augmenter notre espérance de vie.

En matière de prévention santé, agir sur les causes des maladies est complémentaire de l’action pour les soigner. Nos comportements, nos habitudes et notre hygiène de vie (alimentation, sport, consommation d’alcool ou de tabac) constituent une base potentiellement nocive pour la santé.

Pour optimiser notre espérance de vie en bonne santé, il convient donc de trouver le juste équilibre entre nos goûts, nos envies, nos habitudes et notre capacité à les faire évoluer ou encore les risques que nous acceptons plus ou moins de prendre… Cette démarche de prévention et d’éducation à la santé repose sur des facteurs personnels qui influencent notre état de santé, sur notre condition physique et psychologique et sur notre capacité à générer du « mieux-vivre » sur le long terme.

L’espérance de vie en bonne santé

Si l’espérance de vie continue à augmenter, on constate depuis peu que celle de la « vie en bonne santé » arrive à un plateau et aurait même tendance à régresser dans certains pays européens.

En France, on vit aujourd’hui en bonne santé en moyenne jusqu’à 64,2 ans pour les femmes, et 63,1 ans pour les hommes. Ce tassement est directement lié à l’augmentation des maladies chroniques qui touchent des personnes de plus en plus jeunes et dont le développement est en relation avec des déterminants environnementaux et comportementaux (mauvaise hygiène de vie, habitudes nocives, alimentation inadaptée…).

Plus de 3 millions de personnes sont atteintes d’affections cardio-vasculaires (hypertension…), près de 2 millions de personnes souffrent de cancer et autant pour le diabète. On constate une progression rapide des maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson), des maladies respiratoires (asthme, bronchite pulmonaire chronique obstructive), des allergies ou des problèmes de fertilité (un couple sur sept y est confronté)…

Rester en bonne santé grâce à une hygiène de vie adaptée à chacun

Si ces données  en matière de santé restent des moyennes impersonnelles, elles indiquent toutefois une tendance qui nous concerne toutes et tous en nous affectant chacun de façon spécifique et singulière. Nous ne sommes pas égaux et identiques face aux enjeux de notre santé, il est donc important de les interpréter à l’aune de sa propre existence pour adopter une hygiène de vie adaptée. Caractéristiques physiques et psychologiques (poids, sensibilité au stress, à la fatigue, fragilité ou au contraire résistance particulière…), antécédents familiaux, habitudes de vie et comportements (alimentation, activité physique, consommation de tabac, d’alcool…) sont autant de facteurs personnels qui peuvent influencer sur les risques auxquels on s’expose. En matière de prévention santé, le bon réflexe consiste à jouer le rééquilibrage entre ces différents facteurs.

Santé et nutrition : l’importance d’une alimentation adaptée

Les consignes santé à respecter pour une alimentation équilibrée peuvent s’avérer difficiles à suivre, y compris d’un point de vue financier. Le budget alimentation incarne en effet une dépense importante et obligatoire… Toutefois, sans chercher à adopter une hygiène de vie ultra contraignante en raison d’un régime santé drastique et onéreux, certains conseils en nutrition sont assez faciles à suivre et pas forcément plus coûteux que la « malbouffe ».

Les bons réflexes nutrition santé : s’habituer à une alimentation variée et équilibrée en préférant les produits frais plutôt que ceux déjà préparés, en limitant les excès de sucre et de sel ou encore de gras (les aliments en contiennent déjà naturellement), en évitant le « grignotage » entre les repas, en contenant les quantités…

Comme dans beaucoup de domaines, il peut être utile de se questionner sur le rapport entre qualité et quantité : « manger moins mais mieux », plus facile à dire qu’à faire… mais quand même !

Habitudes de vie et prévention santé

L’usage de la voiture ou des transports en commun, la mécanisation du travail et la tertiarisation des emplois, l’urbanisation et même la péri-urbanisation des lieux de vie rendent l’activité physique moins naturelle au quotidien… Ces habitudes de vie imposent l’intégration d’une activité physique à nos journées. Objectif : améliorer notre hygiène de vie et préserver ainsi notre santé. Marche, exercices physiques à la maison, pratique régulière d’un sport, les possibilités sont variées et toutes valables.

Autre facteur de risque en matière de santé : les risques sanitaires liés à nos comportements et à nos habitudes de vie. Citons la consommation de tabac et d’alcool, entre autres produits dont les excès ne sont pas recommandés pour garantir une espérance de vie en bonne santé digne de ce nom. Sans envisager la vie d’un point de vue trop austère ou ascétique, se méfier de ses comportements lorsqu’ils ont tendance à devenir trop fréquents, voire addictifs, peut être un bon rempart pour en limiter les risques.

En matière d’hygiène de vie et de prévention santé, le respect de rythmes assez réguliers constitue un autre aspect essentiel : être attentif à son propre sommeil, à son état de fatigue et de détente… des conditions en relation étroite avec tout le reste (alimentation, activité physique, consommation de stimulants…)… Un ensemble où tout est lié !

Adopter les bons réflexes en matière de prévention

Individuellement : après avoir identifié nos propres forces et faiblesses en rapport avec nos comportements et habitudes santé, l’enjeu consiste à les moduler pour trouver un équilibre global, physique et psychologique. Cet équilibre santé sera toujours singulier, il peut aussi évoluer avec le temps et avec les changements d’habitudes et de modes de vie… L’essentiel : pouvoir toujours se placer en position de questionnement critique par rapport à ses comportements et à son hygiène de vie (alimentation, sport…), pour réussir à déceler à quel moment ils peuvent passer de bénéfiques à nocifs pour l’équilibre global. Cela n’implique pas forcément de s’interdire des comportements qui nous sont agréables et nous apportent du bien-être. En revanche, il s’agit d’éviter toute attitude pathologique qui annulerait les bienfaits de ces mêmes comportements pour n’en faire plus apparaître que les méfaits.

Collectivement : pour améliorer notre espérance de vie en bonne santé, il convient de sensibiliser chacun d’entre nous sur les interactions entre habitudes de vie (alimentation, sport…) et santé, bien-être. Cette sensibilisation à une meilleure hygiène de vie ne doit pas s’inscrire dans une approche dogmatique et arbitraire qui fixerait de façon trop rigide et uniformisée les comportements adéquats à adopter. Nous sommes tous différents en matière de prévention santé, cette diversité est une richesse qu’il faut entretenir. Mais cette richesse requiert que chacun se pose les bonnes questions et puisse mettre en œuvre les réponses qui lui sont appropriées, à l’intérieur d’un cadre assez large qui est celui que constitue la loi.

 

 

 

 

 

 

 

Se documenter…

audit vaccinal
médecine des voyages
Actualité
Coups de Gueule
Sondages
Automédication
haut
AUDIT VACCINAL
MÉDECINE DES VOYAGES

En prévision d’un voyage, quels vaccins ne pas oublier ?

Trouvez les vaccins incontournables pour assurer votre santé tout autour du monde
Actualité
31/03/2017

Santé et prévention : les vertus des bonnes habitudes (hygiène de vie, nutrition…)

Améliorer les politiques de prévention : focus sur le diabète




Politique de prévention. Cas du diabète

La France est une bien mauvaise élève en termes de santé publique, de prévention et de promotion de la santé. Notre culture autour de la santé renverse le fameux proverbe « Mieux vaut prévenir que guérir » puisque les pouvoirs publics, institutions, professionnels de santé, laboratoires pharmaceutiques ou fabricants de dispositifs médicaux, et souvent patients eux-mêmes semblent [...] lire la suite

coups de gueule

PARTAGER VOTRE COUP DE GUEULE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vos coups de gueule

  • Yvon ,je persiste dans ma déclaration, le chirurgien m'envoyait dans le privé alors que j'étais ds un service cancer.

  •  Ce n'est pas une question d'éthique mais d'orientation dans le parcours de soin; Il existe des protocoles très prècis pour les mélanomes et le chirurgien ne devait pas le connaître. La cancérologie bénéficie de réseaux régionaux qui doivent permettre un accès aux soins égal pour tous....faut-il encore que la porte [...]

  • Dirigé à l'hôpital L'archet de Nice pour l'exérèse d'un mélanome malin, le chirurgien qui me reçoit rapidement m'indique qu'il me fera une greffe afin d'enlever la partie atteinte, et propose de le faire dans une clinique privée !! Avec anesthésie générale ! Après réflexion, je suis allée consulter à l'hôpital Lacassagne [...]

sondage
33%
67%
oui
non
Santé et prévention : les vertus des bonnes habitudes (hygiène de vie, nutrition…)

Les questions de prévention vous semblent-elles assez abordées par votre médecin traitant ?

On sait que le système de santé français est réputé être trop centré sur les soins et pas assez sur la santé au sens large, telle que définie par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Le pays a besoin d'une véritable politique de santé publique" : cette affirmation est répétée depuis des années par différents acteurs (professionnels, [...] Lire la suite

Automédication - Top des médocs

Quels traitements sans ordonnance répondent à vos symptômes et à quel prix ?

Trouvez en quelques clics des infos sur les médicaments en vente libre

mautic is open source marketing automation
Nous sommes 66 millions d'impatients,
Interpellons ensemble les candidats à la présidentielle, pour qu'ils se positionnent en faveur de la santé pour tous.