Recyclage des médicaments : pensons-y vraiment TOU(TE)S !

recyclage des médicaments non utilisiés

L’éco-organisme Cyclamed a publié hier les résultats d’un baromètre sur nos habitudes de recyclage des médicaments. Il ressort de cette étude que les Français sont plutôt familiers avec le circuit de collecte des médicaments non utilisés. Les taux de recyclage peuvent toutefois être améliorés, estime Cyclamed.

Près de 8 Français sur 10 déclarent rapporter leurs médicaments non utilisés (MNU) en pharmacies, selon une étude barométrique menée par l’institut BVA en mars 2017 et publiée hier par Cyclamed, l’éco-organisme chargé de la collecte de ces MNU. Parmi ces citoyens, 70 % indiquent le faire « toujours » ou « souvent ».

Cyclamed se réjouit que ce taux se renforce au fil des années, « notamment de la part de ceux qui réalisent systématiquement cette action éco-citoyenne (+ 5 points par rapport à 2015) ». Les plus de 50 ans (87%), les femmes (86 %) et les personnes habitant des communes rurales constituent les populations les plus citoyennes en matière de recyclage des médicaments.

Les pharmaciens tenus à la collecte

Cyclamed a été fondée en 1993 à l’initiative de l’industrie pharmaceutique pour répondre à l’obligation imposée par le décret du 1er avril 1992 à tous les industriels de contribuer à l’élimination des déchets d’emballages ménagers qu’ils mettent sur le marché. Le décret N° 2009-718 du 17 juin 2009 précise les conditions de la collecte. Ce texte impose notamment aux officines en ville de récupérer gratuitement les médicaments non utilisés (MNU), qu’ils soient périmés ou non.

En 2016, près de 12 000 tonnes de MNU en provenance des foyers français ont été collectées en pharmacie. « La moyenne nationale correspond à 181 grammes par habitant », précise Cyclamed. C’est aux grossistes répartiteurs qu’il revient ensuite de prendre en charge ces déchets et de les envoyer dans des centres de traitement où ils sont incinérés.

La collecte, ça devrait être automatique

Selon l’éco-organisme, l’incinération des médicaments inutilisés a permis l’année dernière d’éclairer et de chauffer l’équivalent de 7000 foyers. La collecte de ces médicaments permet surtout de limiter la contamination chimique des sols et des cours d’eau. « Les MNU stockés au domicile, rajoute enfin Cyclamed, présentent des risques potentiels d’intoxications médicamenteuses par ingestion accidentelle, surtout pour les enfants en bas âge et les personnes âgées ». Mieux vaut donc s’en débarasser.

Boîtes entamées et/ou périmées, comprimés, gélules, patchs, pommades, crèmes, sirops, aérosols… peu importe le conditionnement, le pharmacien est tenu de tout collecter. A noter que les emballages en carton et les notices des médicaments sont à éliminer via la collecte de tri sélectif classique et ne doivent pas être rapportés en officine. A noter également que l’obligation de collecte imposée aux pharmaciens ne s’applique pas aux déchets d’activité de soins à risques infectieux (Dasri, seringues, etc.). Nous en parlions dans nos colonnes en mai 2015.

Une nouvelle campagne de sensibilisation

Pour Cyclamed, « le gisement en masse annuel des MNU est de 19 000 tonnes, soit 323 grammes par foyer et par an en 2016 ». Autrement dit, si les Français sont de bons élèves au chapitre du recyclage de leurs médicaments inutilisés, nous pouvons encore beaucoup mieux faire. C’est pourquoi, l’éco-organisme a décidé de lancer une nouvelle campagne de sensibilisation.

Du 17 juillet au 13 août 2017, deux spots télés seront diffusés sur TF1 et des chaînes de la TNT afin d’inciter les Français « à effectuer un tri affiné en mettant les emballages en carton et les notices dans les containers de tri sélectif, avant de rapporter leurs médicaments non utilisés à la pharmacie ». En espérant que cette démarche puisse effectivement participer à éclairer leur lanterne…

Voici la dernière campagne sur le nouveau geste de tri réalisée par Cyclamed, à savoir ne plus rapporter en pharmacie l'emballage de ses médicaments non utilisés :

 

vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

autres actualités récentes