Saga « Maison-poison » : A l’attaque contre le formaldéhyde !

Petits ou gros soucis de santé, alimentation, environnement, prévention… Suivez les aventures de la famille Junot (Caroline, Mathieu, et leurs deux enfants, Sébastien et Sidonie) qui se pose les 1001 questions que nous nous posons tous quand il s’agit de notre santé.

Pendant les prochaines semaines, ils vont décortiquer les poisons susceptibles de nous intoxiquer à la maison.

En effet, nos intérieurs sont des sources de pollution sournoises et souvent méconnues que l’on peut pourtant déjouer en partie, dès lors que l’on a les bons réflexes.

Episode 5

A l’attaque contre le formaldéhyde !

Entre les produits ménagers industriels et les bougies parfumées et encens, cela fait 2 fois que la famille Junot est confrontée à un poison qui l’inquiète de plus en plus, le formaldéhyde.

C’est l’un des polluants les plus traqués depuis quelques temps. Il fait partie de la grande famille toxique des Composés Organiques Volatils (COV). Exposé à ce polluant, à des doses trop élevées et/ou de façon constante, on risque au mieux des maux de têtes ou des nausées, au pire un cancer puisqu’il est classé par le CIRC (Centre international de Recherche contre le Cancer) comme « cancérogène certain ».

On le trouve effectivement dans de nombreux produits ménagers, mais aussi certains textiles, médicaments et cosmétiques… Enfin et surtout, le formaldéhyde est de plus en plus présent, dans les matériaux de construction, notamment les peintures et les colles… Particulièrement celles qui servent à la fabrication d’agglomérés que l’on retrouve dans un très grand nombre de meubles actuels.

Les émanations larguées par ces meubles peuvent perdurer pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Heureux donc les amateurs de vintage, d’antiquités ou de meubles en bois naturel, vous échappez à une pollution aussi invisible qu’envahissante.

Dès 2004, l’Agence nationale de Sécurité sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES) est chargée d’évaluer les risques sanitaires liés à la présence de formaldéhyde. Son constat est sans appel en ce qui concerne nos intérieurs puisque selon l’Agence : « Les logements contribuent majoritairement à l’exposition au formaldéhyde dans les environnements intérieurs. Le risque d’irritations oculaires et respiratoires ne peut être écarté. »

Là encore, le meilleur conseil que l’on puisse proposer, pour assainir votre maison, si vous achetez des meubles neufs avec des composants en agglomérés, est d’aérer au maximum votre habitation.

Pour pallier le manque d’informations dont souffrait le consommateur face à l’utilisation de ces polluants, depuis septembre 2013, les autorités ont imposé aux industriels d’indiquer le degré d’émanations rejetées par les diverses peintures et matériaux de construction. De la note « A+ » pour les matériaux les moins nocifs à « C », pour les plus dangereux, le système est décrié par un certain nombre d’associations qui remettent en question les protocoles d’attribution de ces notes. La nouvelle réglementation a cependant le mérite de sensibiliser les fabricants et les particuliers à ce danger du quotidien.

Sachez tout de même, qu’acheter un matériau « A+ » ne garantit pas que vous n’aurez aucune émanation chimique, mais au moins la durée en sera fortement réduite. Aérez tout de même très largement les pièces où vous installez ces matériaux, au moins pendant la première semaine.

Enfin si vous souhaitez connaître précisément le taux d’émanations chimiques dans votre logement, vous pouvez faire appel à une société de diagnostics qui viendra le mesurer.

Après ces multiples recommandations, la famille Junot se dit qu’il est grand temps de prendre l’air et de jardiner… Mais il se pourrait bien que même au jardin, la pollution domestique les rattrape…

Sources / En savoir plus :

 Evaluation des risques sanitaires liés à la présence de formaldéhyde – Travaux de l’Anses

Mesures pour améliorer la qualité de l’air intérieur – Dossier de presse du 6 janvier 2012 du Ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement

 

vos commentaires

autres actualités récentes